Écrire

Les mots n°5

Ce que j’aime, c’est qu’on peut passer des soirées à discuter de nos projets incroyables, du penthouse qu’on achètera à New York (ou ailleurs, je sais que t’as pas envie d’y habiter, go checker le site « Belles Demeures »), du restaurant que t’ouvriras et de ma carrière d’autrice et de blogueuse reconnue. On est aussi capables de mater des documentaires sur la douane aux États-Unis ou les familles nombreuses, de glander en pyjama à scroller nos téléphones, et jouer au tequila paf après une engueulade où on a beaucoup pleuré. Je t’aime pour cette routine parfois nulle, parfois ringarde (pour qui d’ailleurs ? On est tous le ringard•e de l’autre), qui fait le ciment de notre vie. Je t’aime pour ces projets de vie de milliardaires ou de rentier•e•s, qu’on imagine alors qu’on garde les bons réductions de Monoprix pour gagner quelques euros (lol, tellement antithétique).

Je te suivrais sous les ponts ou dans une vie de richoux car je sais que l’argent ne sera jamais l’enjeu de notre histoire. Je t’aime pour ces mille idées que tu as, ta façon de t’emballer vite vite. T’es bouillant, t’es cérébral, t’es routinier et surprenant à la fois. Je t’aime pour tout cela. On est un peu comme tout le monde. Monsieur et Madame Tout le Monde. Avec cette particularité qui nous rend uniques.
PS. Le magnet vert, tu l’as collé alors que je te disais que j’étais pas prête. C’était il y a un peu plus d’un an. T’es tellement avant-gardiste et visionnaire dans notre vie, pourtant t’es Balance. C’est moi qui devrais avoir ce rôle, je suis Verseau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *